L’avis de Marguerite

En savoir plus sur / Learn more about :   Verticale

Verticale • CRÉATION 05.2021

Genre : théâtre • Durée : environ 1h • Tout public dès 15 ans

Présentation

L’avis de Marguerite

Une jeune fille grandissant dans un village se trouve de plus en plus mise à l’écart. Son amoureux l’abandonne et épouse la cousine. La guerre éclate à l’Ouest et les récoltes sont mauvaises.
Petit à petit le destin de Marguerite devient tragique jusqu’à ce qu’elle soit accusée de sorcellerie et brûlée au bûcher.
400 ans plus tard, elle hante encore le village, en quête de justice, en quête de vengeance.

Ce texte a été écrit lors d’une résidence en décembre 2018 au Festival Les fenêtres de l’Avent, à partir d’une histoire vraie :

En 1582, à Bergheim (68), Marguerite Möwel, dite « La Boudeuse », fut accusée de sorcellerie. Interrogée par sept juges d’instruction, elle maintint son innocence. Selon les coutumes de l’époque, et sous les recommandations du Malleus maleficarum (traité sur comment reconnaître, faire avouer sous la torture, juger, puis condamner une sorcière), elle fut torturée jusqu’à l’aveu.
Elle dit alors avoir entretenu un commerce charnel avec un diable nommé Rolland : c’est sous son influence qu’elle eut rendu malade plusieurs personnes, qu’elle eut renié Dieu et la Vierge Marie, et qu’elle eut bouilli plusieurs liquides en vue d’avarier les fruits et les moissons.
Le 29 mai de cette même année elle fut amenée devant la Cour des Maléfices : « sous la voûte du ciel, devant le poêle de la noblesse ». Elle supplia le tribunal, qui était constitué de vingt-quatre nobles chargés de décider de son sort, de la laisser en vie, en rappelant son âge avancé et en faisant référence à l’amitié qu’eut autrefois le bailli de la ville, Michel Schirm, pour elle.
Mais rien n’y fit, elle fut condamnée à être brûlée vive. Le bourreau, mandé d’avance de Colmar, la mena en charrette à environ un kilomètre à l’Est de la ville, au chemin des bestiaux (« Viehweg ») où se tenaient les exécutions. Elle fut liée à un poteau entouré de fagots, puis brûlée jusqu’à la calcination. Ses cendres furent jetées au vent.

Ce projet comprend une version destinée aux salles de spectacle et une autre pour des espaces de jeu à l’extérieur.

Distribution

Texte et mise en scène: Catriona Morrison
Interprétation: Sophie Nehama
Chant: Marie Schoenbock
Composition musicale: Sébastien Troester
Création lumière: Bathilde Couturier
Costumes: Carole Birling
Construction et régie générale: en cours
Chargée de production et de diffusion: Stéphanie Lépicier, Azad Production

Productions & soutiens

PRODUCTION : compagnie Verticale (Strasbourg)

COPRODUCTIONS : Théâtre La Coupole Saint Louis (68)
Festival Les Fenêtres de l’Avent d’Uffholtz (68)
Résidence d’écriture lors de l’édition 2018
Recherche de partenaires en coproduction et en préachats

Avec le soutien de la Région Grand Est, de la Fondation Alliance Cairpsa Capreca
Demandes en cours auprès du Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand Est, du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de la ville de Strasbourg

Calendrier

> CREATION 2021 • Version en salle du 18 au 21 mai 2021 au TAPS, Théâtre Actuel et Public de Strasbourg

En amont et en lien avec la conférence « Une vie de sorcière » du philosophe Françis Fischer, le 29 juin 2021 à la Fondation Fernet-Branca:

> Version en extérieur, le 1er juillet 2021 à la Fondation Fernet-Branca, Saint Louis (68).

[programmation Théâtre La Coupole]

SAISON 2021/22

En construction
Pour connaître les nouvelles dates de représentations, merci de consulter le calendrier du site.

Photos, vidéos

Crédit photo © gravure datée de 1882

À télécharger

Dossier artistique : DOSSIER-ART-L’avis-de-Marguerite.pdf
Fiche technique et plans : En cours

Liens

Vidéos et extraits sonores :
Capsule 1 L’AVIS DE MARGUERITE
Capsule 2 L’AVIS DE MARGUERITE
Capsule 3 L’AVIS DE MARGUERITE

Site de la compagnie Verticale : www.verticale-creation.com
Facebook : www.facebook.com/Compagnie-Verticale